Articles

Le Bio-Choc

Le bio choc

Les trois moyens de communication du corps

1/

Etre vivant c’est avoir des besoins biologiques, et c’est prendre le risque de l’insatisfaction, simplement parce que le monde est instable !

2/

Mes besoins eux sont fixes : manger, boire, me reproduire, avoir chaud, être en sécurité, avoir des relations, …, et le monde extérieur change sans cesse : il fait trop froid, trop chaud, plus rien à manger, rien à boire, …

Sans parler de la morale, de la loi, de la censure ! qui m’interdissent de satisfaire mes besoins biologiques ou qui m’obligent, m’imposent ce qui ne m’est pas naturel, comme manger à heure fixe, uriné quand cela est permis.

3/

Donc l’imprévu arrive, provoquant l’impossibilité de satisfaire mon besoin de l’instant ! Que faire ?

4/

Arrive alors une sensation : faim, soif, tremblement, frissons, boule à l’estomac, chaleur, tension, …

La sensation est un langage, un langage de soi à soi, le premier. C’est mon corps qui me parle secrètement. Personne ne le sait mais j’ai faim, j’ai mal, j’ai une tension au ventre, …

Le but étant de m’écouter, entendre et satisfaire ce que mon corps me demande : de l’eau, des relations, de la sécurité, …

Mais je ne le peux pas ou ne le sais pas, en fait je ne l’écoute pas, je ne fais rien. Et mes cellules attendent, s’impatientent, hurlent, gesticulent, restent quoi avec leur soif, leur faim, avec leur besoin de quelque chose de plus, de positif, ou leur besoin d’être protégé du négatif.

5/

Alors arrive l’émotion. C’est un langage entre moi et l’autre. Le bébé par son visage, son cri, dit à maman : «  j’ai sommeil, je suis mouillé, je suis seul, j’ai besoin de ta chaleur, … » Maman voit sa mine blême ou tendue et elle sait ce qu’il ressent en lui, de quoi il a besoin. Et elle répond à son besoin et lui donne le sein ou le change, exactement ce qu’il voulait !

6/

Mais maman n’est pas là ! Bébé a une sensation de froid dans tous le corps, il ressent de la solitude, plus rien à faire, plus de solution extérieure. Il reste alors une solution intérieure, le troisième langage, la maladie.

Ton corps est l’interface entre toi et le monde extérieur. Il est ce qui est capable de changer en toi quand tu refuses de t’adapter. Il fait froid, et j’ai besoin de chaleur, mes muscles se mettent à trembler et ainsi à dégager de la chaleur. Ainsi mon besoin biologique est satisfait, j’ai chaud.

J’ai besoin de poser des limites mais l’autre les franchit, je me sens envahi, mais rien ne change à l’extérieur, alors je change l’intérieur, je fais une cystite, tout comme l’animal marque son territoire. J’ai besoin de respect, de propreté, mais on me pourrit la vie, on m’insulte, on me fait des crasses. J’ai une boule au ventre (1er langage, sensation), je me sens écoeuré (2ème langage, émotion), j’ai la diarrhée (3 ème langage, maladie). Tout a démarré par un bio-choc.

Cet événement émotionnel, conflictuelle, intérieur et secret change de forme pour être transformé, soulagé. Il devient  Rêve, lapsus, maladie.Christian Flèche

Pour aller plus loin je nous donne rendez vous :

– sur les sites :

www.biodecodage.com

www.formessence.fr

www.christianfleche.com (en espagnol)

Actualité précédente Article suivant

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire