Présentation du Biodécodage

Biodécodage ou Décodage Biologique Pratique ® des maladies, qu’est ce que c’est ?

L’émotion, c’est le chant des cellules, c’est leur murmure, la lumière électrique, chaude et chimique, la réalité subjective des noyaux cellulaires. L’émotion, c’est une petite cellule qui parle d’elle, qui se montre, farouche-animal, moine-pudique, artiste-nue, elle se dit sans voile, en satisfaction ou en frustration.

Lorsqu’un organe est considéré comme « malade » (!), il exprime cette fonction biologique en manque ou en excès (quantité) ou en qualité insatisfaisante. La maladie est un ressenti devenu inconscient, entré en biologie. Le ressenti pathologisant est une fonction biologique insatisfaite. La fonction biologique est un mode d’adaptation au monde extérieur. Et nous sommes la totalité de nos modes d’adaptation, mis en place puis véhiculés par tous nos ancêtres.

Le biodécodage est une nouvelle approche de la thérapie et de la santé basée sur le sens biologique des symptômes.

L’observation, l’écoute des patients par un nombre croissant de chercheurs, médecins, thérapeutes et passionnés, mettent en évidence le lien intrinsèque entre chaque maladie et une émotion appelée : ressenti biologique conflictuel.

Pourquoi ?
Car le corps est un ensemble d’organes. Ils assurent une fonction biologique pour la survie du tout. Les poumons respirent pour oxygéner toutes les cellules. L’estomac digère pour toutes les cellules ; les os soutiennent tout le corps et lui permettent d’explorer le monde ; les organes des sens nourris, oxygénés, portés, apportent des informations au cerveau qui permet au corps de trouver sa nourriture etc.

Cela est biologique et non pas psychologique.
La vie est biologique par nature, psychologique par accident.
En effet, lorsque la fonction biologique est satisfaite, apparaît le ressenti biologique de satisfaction. Nous avons bien mangé, nous nous sentons bien, repu, comblé ; nous avons bien dormi, nous sommes en sécurité, nous voyons quelque chose de beau, nous avons déféqué, eu un acte sexuel…

pike_tiroirs En résumé dès qu’un organe est comblé, apparaît une émotion spécifique : libéré, soulagé, transporté, touché, comblé, etc. Et lorsqu’une fonction biologique n’est pas satisfaite, dès qu’un organe n’a pas eu ce pourquoi il est programmé, apparaît immédiatement une sensation afin de corriger cela : c’est le ressenti conflictuel biologique :
pike_tiroirs

  • derme : souillé(e)
  • larynx : effrayé(e)
  • thyroïde : impatient(e)
  • épiderme : isolé(e
  • estomac : écœuré(e)
  • rectum : mise de côté
  • col de l’utérus : frustrée etc.

Le biodécodage ou décodage biologique des maladies a pour spécificité de décoder de façon biologique toutes les maladies sans exception : maladies physiques, fonctionnelles, organiques, génétiques, psychiques, comportementales. Décoder de façon biologique revient à se demander :

Quelle est la fonction positive de ce symptôme ?

plus de bronzage, un mélanome permet plus de protection
plus de poumons permet d’attraper plus d’oxygène
plus de sein permet de fabriquer plus de lait, et ainsi de nourrir d’avantage celui, celle que l’on croit en danger
plus de nausée, de vomissement permet d’éliminer plus de contrariété indigeste etc.

En d’autres termes :

Qu’est ce que la pathologie apporte à la physiologie ?

La psycho-bio-thérapie est l’art de décoder, d’écouter le patient de façon biologique, afin de retrouver l’instant d’entrée en maladie : le bio-choc ou psycho-choc.
Pour cela le psycho-bio-thérapeute se sert des prédicats, ou langage biologique spécifique à chacun (« je croque la vie à pleine dents », « cette histoire me brasse », « disons que ça marche dans le bon sens », » tu m’a cassé » etc.), de la gomme et de l’encrier, de la clinique et fait le lien avec une histoire personnelle.

Toute maladie démarre en un instant, suite à un bio-choc, que l’on appelle un conflit déclenchant, car il déclenche, réveille une histoire conflictuelle passée ou conflit programmant.

Biodécodage ou décodage biologique ?

Ces termes désignent la même technique : celle créée par Christian Flèche

 

Mise au point sur les dérives thérapeutiques

L’usage abusif du terme Décodage biologique ou Biodécodage par des hommes, des femmes ayant suivi certaines formations uniquement théoriques, sans aucune pratique et sans thérapie personnelle nous amène à faire cette importante mise au point :

Le Biodécodage n’est pas une promesse de guérison, il ne tient pas les clefs de la guérison, ce n’est pas une vérité, une certitude. C’est une ouverture, une curiosité, un champ d’hypothèses avec le praticien pour vis à vis, mais seul chaque individu  pourra faire le chemin.

Le Biodécodage ne remplace pas une consultation avec un médecin ou un autre professionnel de la santé tels que psychologue, ostéopathe, énergéticien ou kinésithérapeute par exemple. Il ne fait pas mieux que la médecine officielle, il propose un autre type de relation avec soi. Il ne détourne pas les malades de leurs traitements médicaux et chirurgicaux.

Le Biodécodage ne prétend en rien détenir la vérité, il n’est supérieur à aucune autre approche ; il n’a besoin d’aucune certitude, mais d’une qualité de relation avec chacun , c’est ce que permet un travail sur soi.

Le Biodécodage n’est ni une approche biologique totale du vivant, ni une réduction aux aspects transgénérationnels de certains problèmes, ni une discipline annexe de la médecine nouvelle défendue par le Dr Hamer.

Le Biodécodage n’a aucun lien de près ou de loin avec le Dr Sabbah et ce n’est pas une sous-école de la « biologie totale ». Christian Flèche, bien qu’ayant suivi une partie des stages de ce dernier, n’en a jamais utilisé les propositions. Par contre, les élèves du dit Dr Sabbah ont commis l’erreur de croire faire du décodage biologique ou Biodécodage alors qu’ils appliquent la biologie totale.

Le Biodécodage est un ensemble d’hypothèses complémentaire au travail du médecin et du psychologue. Il ne remplace en rien le travail de ces derniers et ne se substitue à aucun traitement (pharmaceutique, chirurgical…). Il s’agit de proposition ayant pour intention de se rencontrer soi-même, de façon nouvelle dans ses ressorts émotionnels.

  • Le praticien en Biodécodage ne prescrit aucun traitement médical, ne fait aucun diagnostic médical.
  • Le praticien en Biodécodage ne se substitue en rien au médecin dans tous ses attributs.
  • Tous stagiaires et autres sont encouragés à suivre traitement et conseil venus du médecin.
  • Notre démarche n’est pas une alternative à la médecine, elle peut parfois lui en être complémentaire.

Le Biodécodage intègre des éléments théoriques et pratiques ainsi qu’un travail sur soi, cela dans le courant des thérapies brèves orientées vers la solution, telle que l’approche de Milton Erickson, thérapeute de génie, celle de Marc Fréchet, découvreur d’équations psychologiques et aussi de Philippe Lévy, créateur et visionnaire d’une nouvelle forme de thérapie et de protocoles simples et puissants. Son originalité, sa force viennent de ses références permanentes à la biologie, à l’éthologie, de son observation ainsi que de sa capacité d’évoluer en se remettant en question aisément.

Malheureusement, un nombre important de pseudo-thérapeutes utilise le terme décodage biologique ou Biodécodage sans en avoir la compréhension ni l’aval de l’AIP (Association Internationale de Psycho-bio-thérapie qui recense les praticiens validés).

Ce qui a pour conséquence dans l’esprit de beaucoup, comme de la Miviludes, de faire une confusion bien légitime entre praticien de qualité et charlatan. Par exemple, le cancer est une maladie qui doit être pris en charge par un médecin de la santé et aucun praticien en décodage ne peut avoir la certitude de l’explication du pourquoi de cette maladie.

Le doute du praticien est nécessaire pour permettre l’évolution interne de l’individu. Nul ne peut affirmer détenir la cause certaine d’une maladie cancéreuse ou autre, il s’agit toujours d’hypothèse de travail, dont l’éradication ne présage jamais et en rien de la guérison. Le praticien n’a aucune toute puissance tant qu’il se fait superviser ! Malheureusement, sous le terme de décodage biologique se cache souvent une pratique dévoyée. Certes la médecine officielle fait un lien entre stress et baisse du système immunitaire et chaque jour des scientifiques font avancer la compréhension psycho-biologique des maladies, comme c’est le cas aux USA avec les recherches en psycho-somatique.

Et le décodage a le souhait de participer à cette évolution courageuse, lente et prometteuse, en restant dans un cadre de prudence.